Uncategorized

How Early Buddhist philosophy and the Sensorimotor Paradox theory can connect

Three paradoxes and concentric circles

Text in pdf : A Setting Bird – How Early Buddhist philosophy and the Sensorimotor Paradox theory can connect

Undergoing a Buddhist practice is no mean feat. The impact on one’s own daily life can be extensive, for it touches the very heart of what makes up for a human experience. The core of Buddhist philosophies, notably regarding the early texts1, remains remarkably modern in the ways that it critically tackles the notions of Self or Non-Self and the conditional structures of our perceptions, understood as both sensory and mental. But it also offers a path in order to make peace with the inherent instability of lived experience. It gets there from the observation that everything is always changing to some degree, which fact is ‘hard to face’ – dukkha. According to American psychologist Mark Epstein2, the etymology of the term dukkha (considered the first…

Voir l’article original 2 222 mots de plus

Anthropogenèse

Les notions de base : Le paradoxe sensorimoteur

On peut résumer l'idée de base de la théorie du paradoxe sensorimoteur en trois points : a) Toute transformation dans la nature se fait en interaction avec l'environnement qui l'y pousse. Pour les espèces animales, cela va avec le principe de sensorimotricité, à savoir l'effort constant de coordination entre les perceptions sensorielles et le déploiement moteur… Lire la suite Les notions de base : Le paradoxe sensorimoteur

Anthropogenèse

Pensée et communication

Il ne s'agit pas tant de produire une pensée, que de communiquer une pensée. Qui dit « produire » dit la constitution d'une réserve, en sorte que ce qu'on produit doit demeurer à disposition d'un usage futur. Penser en terme de production nous ramène toujours au résultat de ce qui est produit, à savoir un bien dont… Lire la suite Pensée et communication