Uncategorized

XIII – Pourquoi la notion du droit est-elle importante ?

Three paradoxes and concentric circles

Nous employons régulièrement la notion du droit pour étayer notre propos sur les espaces symboliques et réels dans lesquelles les imaginaires du corps se déploient. Nous avons déjà précisé que le droit n’était pas ici pris l’acception commune du « droit de faire quelque chose », comme on dirait que « j’ai le droit de faire cela donc je le fais », mais bien plutôt comme l’évaluation et la mesure commune des espaces où « je peux faire ceci dans la limite où toi aussi, tu peux faire cela ».

Nous partons d’une vision proscriptive du droit empruntée au neurobiologiste Francisco Varela, qui stipule que tout ce qui n’est pas interdit parce que mettant en danger la survie et la reproduction des individu-e-s de l’espèce, est permis. C’est-à-dire qu’il nous faut nous-mêmes constituer nos propres environnements, de façon à ce que chaque individu-e puisse se prémunir du droit d’établir ses propres modalités d’interaction avec ses milieux…

Voir l’article original 342 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s